//Marketing direct : comment assurer la gestion des NPAI ?

Marketing direct : comment assurer la gestion des NPAI ?

Diminuez les coûts inutiles de votre campagne mailing en limitant les PND

Lors d’une campagne de marketing direct, certains envois génèrent un coût inutile. On parle de NPAI, sigle apposé par les services postaux pour « N’habite Pas à l’Adresse Indiquée ». Ces courriers qui n’ont pas pu être délivrés à leur destinataire sont désormais appelés PND (Pli Non Distribuable). Une meilleure gestion de votre fichier d’adresses vous permet de diminuer ces pertes pour votre prochaine opération mailing.

Qu’est-ce que sont les « NPAI » ?

Les NPAI, appelés NPD depuis 2009, regroupent l’ensemble des courriers adressés qui n’ont pas pu arriver à bon port. Le libellé de l’adresse peut être erroné, ou bien le destinataire a pu déménager. On estime que chaque courrier faisant l’objet d’un retour coûte au moins 1 € à son expéditeur.

À ce tarif lié à l’expédition, il faut ajouter la perte possible d’un client. Si vous cherchiez à convertir un prospect grâce à une opération marketing, celui-ci ne saura rien de votre courrier. Quant à vos clients déjà acquis, ils pourraient se tourner vers la concurrence, voyant leur relation à votre entreprise interrompue.

C’est pourquoi il est primordial de réduire au maximum votre taux de NPD. La barre des 2 % est en général le seuil à ne pas franchir pour limiter les pertes.

Comment optimiser votre marketing direct par une meilleure gestion des NPAI ?

La gestion des NPD ne s’applique pas seulement une fois que ceux-ci sont connus et identifiés par retour de courrier. Afin d’éviter les pertes d’argent inutiles, il est stratégique d’opter pour un maximum d’actions préventives. En voici 3 à appliquer dès que possible :

– Optimisez les champs de saisie des coordonnées de vos clients et prospects, notamment grâce à des contrôles intégrés. Les données digitales sont plus fiables puisqu’elles n’impliquent par une retranscription humaine ni même une interprétation automatisée sujette aux erreurs.
– Un traitement RNVP (Restructuration, Normalisation, Validation Postale) peut être appliqué à vos fichiers client grâce à un logiciel spécialisé. Il s’assure notamment que vos adresses sont normalisées et les vérifie. En cas de doute, elles sont écartées jusqu’à être soumises à une vérification manuelle.
– Un second traitement (comme Charade, ou Estocade) permet d’actualiser les changements d’adresse de certains prospects qui auraient déménagé. Ces programmes sont capables de couvrir les modifications de domicile survenues durant les 3 années précédentes.

Comment fonctionnent les NPAI en version e-mailing ?

Lors d’une campagne e-mailing, les courriers non délivrés sont appelés des « bounces » (rebonds en anglais). Ces erreurs d’expéditions peuvent être seulement temporaires, lorsque la messagerie du destinataire en question est pleine par exemple. On parle de « hard bounce » lorsque la remise demeure impossible, par exemple parce que l’adresse est inexistante.

L’avantage des e-mails est que vous êtes directement informé d’une remise impossible. Le serveur du domaine destinataire génère automatiquement un message d’erreur vous permettant d’actualiser rapidement votre base de données.

Astuce mailing pour faire contrepoids aux PND

Une fois vos retours de courriers adressés analysés, certains restent sans correction possible ni nouvelle adresse identifiable. Vous pouvez alors opter pour une relance par un autre canal si vous disposez des coordonnées et des autorisations de votre client. S’il a déménagé par exemple, il n’a sans doute pas changé de numéro de téléphone ni de courrier électronique. Alors, pourquoi ne pas lancer une campagne emailing ou sms pour les prospects concernés ?

By | 2019-08-01T22:06:13+00:00 October 11th, 2018|Mailing Postal|2 Comments

About the Author: